mercredi 1 août 2012

DSI : faisons un peu de réorganisation-fiction...

Comme nous l’avons déjà maintes fois évoqué, les salariés de la DSI s’interrogent sur le nombre de prestataires, sur le mode d’organisation de leur direction, sur la pérennité de certaines activités, sur la vision à long terme et la stratégie (s’il y en a une…) de la Direction de BPCE SA concernant l’informatique.

Pour certains, tout se passe comme si nous étions dans une phase transitoire, dans l’attente de la mise en place d’un nouveau modèle. Celui-ci pourrait prendre deux formes :
-          l’externalisation pure et simple de certaines activités, seules les fonctions de pilotage et de coordination étant conservées au sein de BPCE SA
-          la reprise par i-BP  ou IT-CE de ces activités, selon des modalités qui restent à définir

Dans les deux cas, les conséquences seraient évidemment considérables. Des conséquences en termes de qualité de service, de réactivité, de coût, peut-être même de leadership, et bien entendu en termes d’emploi pour les salariés de BPCE SA.

Evidemment, nous n’en sommes pas encore là et la modération et la prudence s’imposent. Mais ces hypothèses relèvent-elles de pure fiction ou de scénarios envisageables ? Peut-être ne s’agit-il que de rumeurs, de fantasmes.  C’est toujours le même problème : lorsque la transparence fait défaut, lorsque la stratégie n’est pas clairement définie, affichée et affirmée, les salariés s’inquiètent et font travailler leur imagination…

Comme eux, nous attendons des précisions sur l’orientation de l’évolution de l’informatique au sein de BPCE SA. Comme eux, nous savons que lorsqu’un président d’un club de football renouvelle un jour sa confiance à l’entraîneur, c’est pour mieux s’en débarrasser le lendemain. Et comme eux, donc, nous ne pouvons pas nous satisfaire de démentis et de discours, aussi rassurants soient-ils. Nous attendons des faits, des décisions, des éléments concrets. Une baisse significative et sur une longue durée du nombre de prestataires, par exemple. Mais ça tarde un peu à venir…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire