lundi 8 octobre 2012

Petites phrases en "off"...

D'après un article de Challenge.fr, voici ce que disent certains dirigeants de banques françaises lorsque les micros sont coupés (avec quelques commentaires de notre cru en rouge)... Edifiant !
"C’est chaque fois pareil, quand un nouveau gouvernement arrive, il veut changer le calendrier des vacances scolaires et le Scellier, et en fait, rien ne change. Un peu comme un patron de Banque juste après sa nomination ?
"HSBC, quand il y aura une bonne crise immobilière en Chine, ils feront moins les malins." Dixit un dirigeant de Banque bien mouillée dans les subprimes, sans doute…
"La banque de détail, ça va être un massacre dans les dix ans qui viennent. Je n’ai aucune idée de ce que je vais faire de mes gars dans les agences." Les inciter à se syndiquer, peut-être ?
"Bâle III ? C’est tout con, avant quand on avait 38,5°C on ne pouvait pas sortir, maintenant, quand  t’as 37,3°C,  tu  ne  bouges pas. Pourquoi ? Parce que c’est comme ça." Bâle, Bâle 2, Bâle 3 … c’est comme les films. Les suites sont moins bonnes que l’original !
"Un bon trader est un trader mort." Un dirigeant de la Société Générale, peut-être ?
"Les francs-maçons ? Tant qu’ils font leurs conneries le soir ou en dehors des heures de travail, je m’en fous." L’auteur de cette déclaration est activement recherché depuis…
"La Banque Publique d’Investissement ? Si on régionalise le bouzin, ça va être un bain de sang de soutiens abusifs et de pertes sèches." Alors que si on ne régionalise pas, seuls les parisiens profiteront du bouzin. Egoïste !
"Les mutualistes, ils ont l’air sympa, mais il vaut mieux sortir à reculons si on ne veut pas se retrouver avec un couteau dans le dos en arrivant à l’ascenseur." Ca, ça ne peut venir que d’un ancien mutualiste !
"Les petits actionnaires, c’est les plus emmerdants. Ils posent tout un tas de questions, c’est tout juste s’il ne faut pas leur sortir notre comptabilité analytique. Qu’ils achètent plus d’actions, et on leur répondra." Tous ces pauvres qui essaient de jouer avec les riches, c’est insupportable. Mais encore quelques efforts et ils auront quitté la bourse…
"Chez nous on est mauvais sur le nombre de femmes à des postes de responsabilité, en revanche - et je ne fais aucun rapprochement - sur les handicapés, on est très bons." " Et je ne fais aucun rapprochement"... Non, ce n'est pasun rapprochement, juste une association d'idées !  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire