mardi 18 décembre 2012

Vous avez désormais un PERCO

L’UNSA a souhaité négocier et finalement signer un accord donnant naissance au PERCO (Plan d’Epargne pour la Retraite Collectif) de BPCE. En attendant que la DRH vous communique les modalités précises (assez complexes dans ses détails) de ce dispositif entrant en vigueur au 1/1/2013, nous vous en présentons les grandes lignes.
De quoi s’agit-il ?
Le PERCO est un dispositif dédié à l’épargne retraite, qui vient compléter le PEE que vous avez déjà. Les deux systèmes sont d’ailleurs assez similaires dans leurs principes et leur mode de fonctionnement. Plus précisément il s’agit d’un PERCO-I (interentreprises), créé par des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne, auquel nous adhérons.
Avantages et inconvénients
Il n’y a aucune obligation de versement sur votre PERCO-I. Les fonds versés sont en principe bloqués jusqu’à votre départ en retraite. Il y a des cas de déblocage anticipé (par exemple l’acquisition de la résidence principale) mais moins nombreux que sur le PEE. Il existe un mode de gestion des fonds permettant de diminuer automatiquement le niveau de risque pris sur les placements au fil des années, en fonction de la durée restant avant le départ à la retraite. Au moment du départ à la retraite, les fonds accumulés peuvent être récupérés soit sous forme de capital (exonéré d’impôt) soit sous forme de rente viagère (partiellement exonérée d’impôt sur le revenu).

L’abondement
L’abondement existant sur le PEE est étendu au PERCO-I. Cela signifie que tout versement, qu’il soit effectué sur le PEE ou sur le PERCO-I, bénéficiera d’un abondement. Le plafond global de cet abondement est inchangé : il reste de 2250 €. A défaut d’avoir une augmentation du plafond, l’UNSA a négocié un taux unique d’abondement de 150% pour les versements effectués sur le PERCO-I, donc supérieur au taux d’abondement appliqué aux versements sur le PEE, considérant qu’il est souhaitable d’encourager les salariés à épargner en vue de leur retraite.
Pour mémoire, les taux d’abondement sur le PEE sont les suivants : 150% sur les 500 premiers euros ; 100% de 501 à 1500 € ; 50% de 1501 à 2500 €.

Exemples
Sur le PERCO-I, vous pouvez obtenir ces 2250 € en versant seulement 1500 €.
Sur le PEE, vous devez verser 2500 € pour « optimiser » votre abondement et obtenir ces 2250 €.
Mais aussi, si vous versez 1000 € sur votre PERCO-I et 500 € sur votre PEE, vous obtenez l’abondement maximum de 2250 €.  Et si vous versez 500 € sur votre PERCO-I et 1250 € sur votre PEE, vous obtenez également l’abondement maximum de 2250 €.

Alimentation en jours du Compte Epargne Temps (CET)
Le PERCO-I offre une possibilité supplémentaire de versement, par rapport au PEE : celle des jours provenant du CET.
Les jours de repos et RTT affectés au CET et transférés sur le PERCO-I, dans la limite de 10 par an, bénéficient d’un abondement de 20%.
L’UNSA rappelle qu’il est souhaitable que les salariés prennent leurs jours de congés et de RTT. L’utilisation du CET ainsi que le transfert de jours RTT sur le PERCO-I doivent répondre à des situations exceptionnelles.

Avec ce dispositif l’UNSA souhaite que les salariés de BPCE puissent bénéficier d’un outil supplémentaire pour la gestion de leur épargne et la préparation de leur retraite. Certains regretteront peut-être l’absence d’un abondement mirifique… nous aussi bien sûr, mais est-ce une raison valable pour se passer d’un PERCO ? Plutôt que de rêver, nous préférons agir.  Et maintenant que nous en avons un, il n’est pas interdit d’essayer de l’améliorer !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire