vendredi 8 février 2013

Et on appelle ça des négociations ?

Une pure formalité : voilà ce qu'aura été la Négociation Annuelle Obligatoire de 2013, comme celle de 2012 d'ailleurs, avec juste un serrage de ceinture un peu plus fort encore.

Résultat : 450 € bruts annuels pour les salariés dont la rémunération brute de base à temps complet est au plus égale à 50 000 €.

Pour le reste, voici à titre indicatif quelques extraits de ce qui figure dans le Procès-Verbal de désaccord (que nous ne signerons même pas, considérant qu'il n'y a pas eu de négociation véritable) :

- La Direction n’envisage pas d’intégrer la part variable dans le salaire de base.
- La Direction n’envisage pas d’engager de nouvelles négociations sur l’actuel Plan seniors.
- La Direction n’envisage pas de ré-ouvrir des négociations sur le sujet (du handicap) en 2013.
- Télétravail : la Direction n’envisage pas d’ouvrir des négociations sur ce thème.
- Prime de diplôme : la Direction n’envisage pas de modifier le dispositif actuel.
- Participation : la Direction n’envisage pas de mettre en place un accord dérogatoire de participation.
- Prime de carrière : la Direction n’est pas favorable à la mise en place d’une telle prime.
- Restaurant d'entreprise : la Direction ne retient pas la proposition d’augmenter sa subvention sur les denrées.
- Abondement du PEE : La Direction n’envisage pas d’augmenter l’abondement de BPCE
- CESU : la Direction n’envisage pas de modifier le dispositif actuel.

Bref, la Direction n'a jamais envisagé sérieusement de négocier quoi que ce soit !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire