mardi 19 février 2013

Travail le week end : oui, non, pourquoi, comment ...

Le travail le samedi et le dimanche, cela peut être pour certains l'occasion d'augmenter leurs revenus.

En effet, sachez que :
- un samedi travaillé ouvre droit à 1 jour de récupération obligatoire + 1/2 journée, soit payée  soit de récupération supplémentaire (au choix du salarié)
- un dimanche travaillé ouvre droit à 1 jour de récupération supplémentaire + 1,5 jour, soit payé soit de récupération supplémentaire (au choix du salarié)
En outre, pour ceux qui ne relèvent pas du forfait jour, le paiement des heures est fait au taux majoré de 30%.
Et s'il s'agit d'un jour férié, le salarié bénéficie d'une journée de récupération obligatoire et d'une prime brute de 335,39 euros.
L'employeur ayant l'obligation de déclarer au préalable les salariés appelés à travailler le dimanche, le Comité d'entreprise est régulièrement amené à prendre position sur le sujet.
Notre position est la suivante :

- L'UNSA ne saurait cautionner un système qui finalement, met surtout en évidence la faiblesse des rémunérations de certains salariés, obligés de recourir à ce procédé lorsqu'ils en ont la possibilité.

- lorsqu'il s'agit pour certains salariés de participer à des événements extérieurs, organisés par des tiers, comme des manifestations sportives ou des salons, toutefois, l'UNSA ne s'oppose pas au travail le dimanche

- en revanche, lorsqu'il s'agit de faire travailler des collaborateurs pour pallier un manque d'anticipation, un défaut d'organisation, une volonté de ne pas recruter alors qu'on est en sous-effectif manifeste, lorsque le besoin de travailler le week end est récurrent ou lorsqu'il s'agit de faire le course aux arrêtés de comptes pour être parmi les premiers à publier les résultats, alors évidemment l'UNSA y est défavorable.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire