vendredi 29 mars 2013

CIE Groupe BPCE : une fausse bonne idée

Créé par les Banques Populaires et exclusivement réservé aux BP, le CIE (comité interentreprises) est ouvert à l’ensemble du groupe depuis le 1er janvier 2013. Il offre un ensemble de services, principalement : colonies de vacances et locations d’appartements, de mobil home…

Financement : le comité d’entreprise adhérent verse une cotisation au CIE à partir de son budget actuel, donc au détriment d’autres activités. Pour BPCE cette cotisation serait de l’ordre de 350 000 €, soit 16 % du budget total.

Règles : le montant de la subvention du CIE aux salariés bénéficiaires dépend du quotient familial (avis d’imposition). La priorité d’attribution se fait uniquement par rapport à ce quotient : année après année, ce sont donc toujours les mêmes qui bénéficient des prestations du CIE !  

Commentaires : compte tenu des règles de priorité, les salariés de Natixis et de la BRED, par exemple, bénéficiaient peu des prestations du CIE. Ce sera le cas également pour les salariés de BPCE. Il faut préciser que la BRED perdait ainsi environ 80 % de sa cotisation et Natixis presque 90 %. Pour cette raison, Natixis et la BRED ont quitté le CIE.

Un exemple de l’efficacité du CE BPCE : le CIE indique avoir fait partir 2000 enfants en colonie de vacances pour l’ensemble des Banques Populaires, mais le CE BPCE a subventionné 400 enfants rien qu’à son niveau !

lundi 25 mars 2013

Les rumeurs…. Mieux vaut en rire !

Comme toujours à l’approche des élections, quelles qu’elles soient, des rumeurs circulent.

Alors évidemment  l’UNSA, 1er syndicat de BPCE SA, en est la principale cible.
Les élus UNSA  seraient donc privilégiés pour accéder aux prestations du CE, bénéficieraient d’un accès prioritaire aux voyages (évidemment gratuits !), se gaveraient de chèques cadeaux et de chèques vacances.
L’UNSA aurait aussi des accords secrets avec la Direction… et les élus de l’UNSA retireraient à titre personnel des bénéfices de leur complicité avec l’employeur !
L’UNSA serait également responsable de la crise financière, aurait récemment influencé l’élection du Pape et comploterait avec les extra-terrestres…

A ceux qui font courir ces rumeurs, on a envie de répondre : un peu de sérieux, s’il vous plaît.
Les comptes du CE font l’objet de contrôles, qu’il s’agisse des experts comptables ou de l’URSSAF.
Quant aux négociations avec l’employeur, l’UNSA est bien obligée de discuter seule avec la direction lorsque les autres syndicats sont absents des réunions !

On ne fera donc pas le plaisir à ceux qui sont à l’origine de ces rumeurs de leur accorder plus d’importance que ça.
Mais ces fantasmes sont révélateurs de leur état d’esprit et de ce qu’ils feraient eux, peut-être, à la place de l’UNSA…

mercredi 20 mars 2013

C'est votre dernier mot ?

La question a été posée lors de la dernière réunion des Délégués du Personnel :

Des salariés de BCA ont manifesté leur incompréhension et leur mécontentement quant aux instructions reçues concernant les envois de messages aux Banques Populaires et aux Caisses Régionales.
Il leur est en effet demandé, pour tout envoi global (ensemble des BP ou ensemble des CE) de mettre systématiquement en copie de leur envoi une boîte mail générique : caisse-epargne@bpce.fr ou banquepopulaire@bpce.fr. 

Les délégués du personnel UNSA réclament des explications quant à cette procédure.
    1) Quelles sont les directions concernées, outre BCA ?
    2) Pourquoi cette exigence ?
    3) Qui effectuera les contrôles ?
    4) Quelle sera la nature des contrôles ?
   5) Un reporting régulier sera-t-il mis en place ? Si oui, à qui et à quelle fréquence ?
    6) Quelles sont les actions qui seront éventuellement mises en œuvre  
    consécutivement à ces contrôles ?

Par ailleurs, les délégués du personnel UNSA, qui ont eu connaissance de la note de François Pérol demandant à ce que la communication à destinations des Directeurs Généraux et Présidents des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne soit davantage filtrée, veulent savoir par qui et pourquoi cette exigence a été étendue aux strates inférieures de la hiérarchie.

Réponse :
La Direction apportera une réponse à la prochaine réunion mensuelle des Délégués du personnel.
A ce stade, cette réponse n’est pas totalement stabilisée.

Commentaire :
Visiblement très ennuyée par cette question et surtout les réponses précises qu'elle appelle, la direction a choisi d'utiliser un joker ! C'est probablement le "switch" mais pas de chance, on la reposera lors de la prochaine réunion. Il ne restera plus alors que 3 jokers.
On doute que la direction demande l'avis du public... alors elle sera sans doute tentée d'utiliser le 50/50. Mais on ne se contentera pas d'une demi-réponse. Alors nous lui conseillons l'appel à un ami, de préférence haut placé, pour lui demander de laisser tomber aux oubliettes cette procédure insensée et insultante pour les salariés.

dimanche 17 mars 2013

Elections BPCE MUTUELLE : 1-3-4-5


Voilà l'écran sur lequel vous devez voter pour 4 candidats (cliquer dessus pour agrandir l'image).
Les candidats soutenus par l'UNSA sont :
- Lionel ANFRY / Jean-Luc DEBARRE
- Didier GIRAUD / Anne-Marie BRUIN
- Anne LATTY / Gaëlle YOLLANT
- Florence PREVOSTEAU / Hervé BARRET

Soit un quarté 1-3-4-5 !

Apparemment, nos collègues des autres syndicats n'ont pas compris qu'ils pouvaient présenter 4 candidats chacun... ce qui en dit long sur leur capacité à défendre vos intérêts et sur leur motivation  pour vous représenter dans cette instance !



Merci de votre confiance.








samedi 16 mars 2013

Calendrier des élections

Le hasard fait parfois mal les choses, deux élections vont se dérouler en même temps.

Il s'agit de deux votes électroniques. Attention, les codes d'accès et mots de passe que vous allez recevoir à votre domicile dans les deux cas, ne sont pas les mêmes.

Voici, dans l'ordre, les quatre dates à retenir :

- 15 mars : début du vote pour l'élection des délégués régionaux BPCE MUTUELLE

- 3 avril : début du vote pour l'élection des membres du Comité d'entreprise et des Délégués du Personnel de BPCE SA

- 10 avril : fin du vote pour l'élection des membres du Comité d'entreprise et des Délégués du Personnel de BPCE SA

- 16 avril : fin du vote pour l'élection des délégués régionaux BPCE MUTUELLE

Notre conseil : votez au plus vite pour les délégués régionaux BPCE MUTUELLE, le scrutin est déjà ouvert. Vous pourrez ensuite voter pour les Délégues du Personnel et les membres du Comité d'entreprise à partir du 3 avril.

DANS LES DEUX CAS, VOTEZ UNSA !

vendredi 15 mars 2013

On avance...

Question de l'UNSA lors de la réunion des délégues du personnel du 7 mars 2013 :

La Caisse d’épargne Midi Pyrénées condamnée en appel sur l’application de la « règle du 10ème » prévu par l’article L3141-22  du code du travail exécute le jugement et va régulariser l’ensemble de ses salariés.
Les délégués du personnel UNSA demandent à l’employeur comment l’article L3141-22 du code du travail est appliqué à BPCE et comment les éventuelles régularisations liées à l’application de la « règle du 10ème » sont opérées.

Réponse :
La DRH de BPCE se rapprochera de la DRH Groupe afin de procéder à l’analyse des éléments de contexte qui ont concouru au jugement concernant la Caisse d’Epargne Midi-Pyrénées.
La DRH de BPCE fera connaître sa position lorsqu’elle aura réuni l’ensemble des éléments d’analyse relatifs à la situation spécifique de BPCE.

Commentaire : c'est bien d'analyser et de ré-analyser, mais à un moment donné, comme disait Alain Souchon "faut pas qu'on réfléchisse ni qu'on pense, il faut qu'on avance" ...

jeudi 14 mars 2013

Comme une lettre à la poste ? Raté...

Est-ce parce que les élections professionnelles approchent que la DRH se dit qu'elle peut en profiter pour faire passer en douce les mesures qui l'arrangent ? Dans le dernier bulletin info-paie, on apprend en effet que la part variable sera versée avec le salaire d'avril...

Pourquoi avril ? Pourquoi pas mars, comme l'an dernier ? Pour gagner un peu d'argent sur la trésorerie que cela représente ? Pour payer un petit bout de la cafétéria à 1 million d'euros ? Non contente de son refus de discuter d'une mesure salariale décente pour 2013, la direction a donc décidé de "gratter" encore quelques euros sur le dos des salariés. Il n'y a pas de petit profit, quand on ne gagne plus que 2 milliards...  

mercredi 13 mars 2013

Envie d'air ? Du mobilier en trop ?

Ne tirons pas sur le pianiste, ni sur l’ambulance… La personne de la DISG qui a rédigé le message pensait sans doute bien faire en décidant de communiquer d’un ton léger sur le mobilier en trop.

Mais quand même, nous invitons cette personne, ainsi que celles et ceux qui ont trouvé ce message amusant (mais ils ne doivent pas être très nombreux), à venir faire un tour dans les étages.

Au 4ème étage, du côté du développement Banque Populaire, par exemple… pour bien se rendre compte qu’il n’y a pas de mobilier superflu ! Bien au contraire, en plus de devoir vivre à 15 ou 20 personnes dans le même « espace ouvert », il faut en plus le faire au milieux de cartons, faute de pouvoir stocker ailleurs la PLV et les goodies dont certains ont besoin dans le cadre de salons.

On attend maintenant avec impatience la communication qui ne va pas manquer de fleurir, dès que les travaux seront terminés, sur la nouvelle cafétéria. On va nous vanter son design, sa convivialité... Pourtant, beaucoup de salariés s'en seraient volontiers passés afin que le budget  de 1 million d’euros consacré à ce « projet » soit un peu mieux utilisé ! Avec 1 million d'euros, on aurait peut être pu avoir... du mobilier en plus ?

vendredi 8 mars 2013

Lettre ouverte aux boîtes anonymes

A l’attention de :

Madame la Boîte,

Je me permets de vous envoyer ce message car il paraît que, travaillant à BCA, je dois désormais vous mettre en copie systématique de tous les messages que j’envoie à l’ensemble des Banques ou des Caisses.

Puisque nous n'avons pas été présentés, personne n’ayant pris le soin de m’expliquer qui vous êtes et quel est votre rôle, permettez-moi de me présenter. Je suis monsieur MOYEN, un collaborateur de BPCE SA. Je suis diplômé de l’enseignement supérieur, cadre, j’ai 42 ans, je suis entré dans le groupe il y a un peu plus de 11 ans et ma rémunération annuelle brute est de 76 000 euros environ (chiffre désormais bien stabilisé depuis quelques années).

Ne sachant pas trop comment vous situer sur un plan hiérarchique, j’avoue ne pas savoir très bien quel est le genre de messages dont je dois vous mettre en copie. Par exemple, je dois prochainement annoncer à des responsables de marché la date de la prochaine réunion nationale. Dois-je vous mettre en copie ? Et si jamais cette date changeait, devrais-je à nouveau  vous en informer ? Et lorsque j’enverrai le plan d’accès au lieu de notre réunion, souhaitez-vous en être informée ?

D’ailleurs – et j’espère que vous me pardonnerez de ne pas y avoir pensé avant – peut-être dois-je vous inviter à cette réunion ? Il pourrait s’y dire des choses susceptibles de vous intéresser…

J’espère que mon activité professionnelle ne vous causera pas trop de tracas. J’imagine que cela doit être fastidieux de recevoir tous ces messages, de les lire, de les classer, de les compter, de les archiver… Si je peux me permettre une suggestion, vous devriez demander à SOS-Informatique d’étendre votre capacité, car vous risquez d’être rapidement saturée, surtout avec les pièces jointes ! Ou demander l’embauche d’une boîte adjointe, voire d’une ou deux boîtes stagiaires.

Il est vrai que je pourrais faire en sorte de ne pas trop vous solliciter. Des mauvais esprits ont suggéré qu’il suffirait de faire plusieurs messages au lieu d’un pour éviter cette procédure fastidieuse. Mais je ne suis pas comme ça, je suis respectueux de la procédure, qui a sans doute fait l’objet d’une étude et d’un examen approfondis avant d’être mise en œuvre. Je me dis parfois que je le suis peut-être même un peu trop... mais je dois bien faire confiance à ceux dont c’est le rôle, je ne suis pas payé pour réfléchir à ces questions. 

J’ai quand même une pensée émue pour mes managers, mon N+1, mon n+2, mon n+3 (veuillez m’excuser, j’ai arrêté de compter il y a déjà longtemps, je ne sais plus combien ils sont désormais). Je pensais que c’était leur rôle de lire, éventuellement de valider, de réguler ce genre d’envois. Je me rends compte que ce n’est pas le cas et, sincèrement, je m’interroge sur cette mesure qui ressemble fort à un désaveu qu’ils n’ont pourtant, dans l’ensemble, pas mérité.

Je ne vous importune pas plus longtemps car j’ai un autre message à préparer, concernant la participation de mes correspondants à un prochain salon professionnel, autre sujet d’une importance capitale et stratégique. D’ailleurs, à l’occasion, il m’intéresserait de savoir ce que vous pensez de mes messages. Sont-ils trop nombreux ? Pas assez nombreux ? Bien écrits ? Trop longs ? Trop courts ? Pertinents ? Inintéressants ? Clairs ? Complexes ? Peut-être aurez vous un conseil à me donner sur le choix de la police ou la taille des caractères ?
Je vous remercie par avance de ce retour qui me sera très utile pour m’améliorer professionnellement.

Je vous souhaite, Madame la boîte, bon courage dans votre nouvelle mission.
Bien cordialement,