mercredi 20 mars 2013

C'est votre dernier mot ?

La question a été posée lors de la dernière réunion des Délégués du Personnel :

Des salariés de BCA ont manifesté leur incompréhension et leur mécontentement quant aux instructions reçues concernant les envois de messages aux Banques Populaires et aux Caisses Régionales.
Il leur est en effet demandé, pour tout envoi global (ensemble des BP ou ensemble des CE) de mettre systématiquement en copie de leur envoi une boîte mail générique : caisse-epargne@bpce.fr ou banquepopulaire@bpce.fr. 

Les délégués du personnel UNSA réclament des explications quant à cette procédure.
    1) Quelles sont les directions concernées, outre BCA ?
    2) Pourquoi cette exigence ?
    3) Qui effectuera les contrôles ?
    4) Quelle sera la nature des contrôles ?
   5) Un reporting régulier sera-t-il mis en place ? Si oui, à qui et à quelle fréquence ?
    6) Quelles sont les actions qui seront éventuellement mises en œuvre  
    consécutivement à ces contrôles ?

Par ailleurs, les délégués du personnel UNSA, qui ont eu connaissance de la note de François Pérol demandant à ce que la communication à destinations des Directeurs Généraux et Présidents des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne soit davantage filtrée, veulent savoir par qui et pourquoi cette exigence a été étendue aux strates inférieures de la hiérarchie.

Réponse :
La Direction apportera une réponse à la prochaine réunion mensuelle des Délégués du personnel.
A ce stade, cette réponse n’est pas totalement stabilisée.

Commentaire :
Visiblement très ennuyée par cette question et surtout les réponses précises qu'elle appelle, la direction a choisi d'utiliser un joker ! C'est probablement le "switch" mais pas de chance, on la reposera lors de la prochaine réunion. Il ne restera plus alors que 3 jokers.
On doute que la direction demande l'avis du public... alors elle sera sans doute tentée d'utiliser le 50/50. Mais on ne se contentera pas d'une demi-réponse. Alors nous lui conseillons l'appel à un ami, de préférence haut placé, pour lui demander de laisser tomber aux oubliettes cette procédure insensée et insultante pour les salariés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire