mardi 30 avril 2013

Demain 1er mai, 6 salariés de BPCE travailleront

Dans le cadre des travaux relatifs à l'arrêté trimestriel du 31 mars 2013, 3 personnes de l'équipe  "Reporting financier" de la Direction Finances Groupe et 3 personnes du  service « Synthèse groupe »  de la Direction du Contrôle de gestion Groupe travailleront le 1er mai, "afin de répondre aux objectifs de présentation des résultats du groupe, destinés au Directoire et au Comité d’Audit du 3 mai 2013, ainsi qu’à la Communication financière fixée le 6 mai 2013. 

Que les salarié(s) en question (dont certains managers) soient volontaires et peut-être satisfaits des modalités de compensation financière et de récupération en temps, on peut le comprendre (et si ce n'et pas le cas, nous les invitons à se manifester auprès d'un délégué du personnel UNSA).

Ce qu'on comprend moins, c'est que cette demande soit systématiquement formulée, année après année, comme si personne n'était capable d'anticiper cette charge de travail.

Ce n'est pourtant pas très compliqué : il y a un calendrier civil, avec des samedis, des dimanches et des jours fériés et un calendrier professionnel de présentation (interne et externe) des résultats... C'est si difficile que ça de rapprocher les deux et de mettre en place les ressources nécessaires quelques semaines avant ?

Réponse l'année prochaine...


lundi 29 avril 2013

Stress : des situations inégales selon les directions

Le rapport technique du médecin du travail a été présenté lors de la réunion du CE du 25 avril.
Lors de chaque visite périodique, le médecin du travail demande aux collaborateurs d'auto-évaluer leur niveau de stress, selon une échelle de 0 à 10 (0 : très stressé - 5 : stress moyen - 10 : pas de stress).

Sur 477 collaborateurs, 140, soit 29%, ont déclaré un stress élevé ou moyen ( score inférieur ou égal à 5).

Ce résultat global recouvre des situations très différentes par directions :
- BANQUE COMMERCIALE ASSURANCES                     26%
- DRH GROUPE                                                                 18%
- FINANCES GROUPE                                                       24%
- OPERATIONS                                                                  41%
- CONFORMITE / SECURITE GROUPE                            50%
- DIRECTION COMMUNICATION GROUPE                       0% (0 sur 4 salariés consultés)
- DIRECTION RISQUES GROUPE                                     28%
- INSPECTION GENERALE                                                42%
- SECRETARIAT GENERAL / DIRECTION JURIDIQUE    50%

On ne peut évidemment pas se satisfaire d'un taux moyen de 29% de collaborateurs souffrant d'un stress élevé. On peut encore moins tolérer que dans certaines directions, cela touche un collaborateur sur deux. Il est urgent que ces directions prennent les mesures nécessaires pour soulager le stress ressenti par leurs collaborateurs.

jeudi 25 avril 2013

Résultats des élections BPCE Mutuelle

Sur les quatre postes de délégués régionaux qui étaient à pourvoir, vous avez élu trois candidats de l'UNSA.

 

Encore une fois : MERCI ! 


Le détail des résultats est le suivant :

ANFRY LIONEL                  titulaire
DEBARRE JEAN LUC        suppléant
320 voix (55,17%) ELUS

PREVOSTEAU FLORENCE titulaire
BARRET HERVE                 suppléant
257 voix (44,31%) ELUS

LATTY ANNE                      titulaire
YOLLANT GAELLE             suppléant
248 voix (42,76%) ELUS


Nombre d'inscrits : 1538 / Nombre de votants : 594  soit 38,62%  des inscrits /  Bulletins blancs : 14  soit 0,91%  des inscrits
Suffrages exprimés : 580  soit 37,71%  des inscrits

mercredi 24 avril 2013

On leur avait bien dit !

Et on a de la mémoire...

Le 24 juillet 2007, le CE rendait un avis négatif concernant l'achat de meilleurtaux.com.
Extrait :
Le Comité d'entreprise émet de sérieuses réserves quant à l'opération présentée :
      -          perte de crédibilité et donc de valeur, liée au manque d’indépendance.
-          prix très élevé eu égard à la valeur actuelle du titre ;
-     flou quant à la plus-value de l’opération en termes de transfert de savoir-faire.

Le 17 avril 2013, BPCE annonce la vente de meilleurtaux. com à un fond d'investissement... en se gardant bien de préciser les modalités financières de cette cession et surtout du résultat global de l'opération. Mais c'est bien d'une moins-value dont on parle et conséquente !

Voilà ce qui arrive quand on n'écoute pas les avis du CE et de sa commission économique (qui est pourtant là pour ça). Et malheureusement, on trouve rarement parmi les membres des comités de direction (quelle que soit l'époque) quelqu'un ayant suffisamment de courage pour s'opposer à un dirigeant qui se prend soudainement pour une star de la finance en pleine bulle spéculative.

Les salariés de meilleurtaux, revendus à un fond d'investissement, apprécieront...

Et comble de l'ironie, le nom de code l'opération en 2007 était "Météor" !






mardi 23 avril 2013

Contrat de génération : ouverture des négociations

Conformément à la loi et au décret récemment adoptés, une négociation vient de s'ouvrir en vue d'un éventuel accord sur le contrat de génération, qui fait partie des mesures promises par le "candidat Hollande" il y a quelques mois. Objectif : favoriser l'embauche de jeunes et le maintien dans l'emploi de seniors.

L'enjeu pour l'employeur : éviter des pénalités d'un montant d'environ 1% de la masse salariale ! Toutefois,  à défaut d'un accord, un plan d'action suffira.  Quant aux aides de 2000 euros par salarié (le jeune et le senior) soit 4000 euros au total, ne concernent pas BPCE (elles sont réservée aux entreprises de moins de 300 salariés).

Qu'y a-t-il à négocier ? D'éventuels objectif de recrutements de jeunes en CDI, la politique d'accompagnement et de formation de ces jeunes, les conditions de travail des seniors, l'aménagement des fins de carrière, les modalités de transmission des compétences, la valorisation du tutorat...

Prochaine étape : un diagnostic de la situation de BPCE SA au regard de différents critères et indicateurs (pyramide des âges, prévisions de départs à la retraite, etc). A suivre, donc...



 

lundi 22 avril 2013

Avis du CHSCT sur le projet de réorganisation de la DIT

Le départ le 30 mars du Directeur de la DIT n'a pas  remis pas en cause le projet d‘organisation tel que soumis à l’information /consultation du CHSCT en séance extraordinaire du 19 avril.

Cette réorganisation (la 3ème depuis la fusion !) est cette fois accompagnée dès la phase projet par la DRH, mais de nombreuses zones d'incertitude subsistent et l'inquiétude des salariés concernés reste très forte.

A l'unanimité des élus, le CHSCT demande donc l’application des préconisations contenues dans le rapport d’expertise  :
·        Un point systématique à l’ordre du jour du CHSCT sur la réorganisation
·        Communication dès à présent sur le projet et de façon régulière avec les collaborateurs de façon remontante et descendante
·        Présentation au CHSCT du dispositif RH d’accompagnement au changement
·        Mise en place d’un tableau de bord de suivi des risques psychosociaux spécifiques à la DITG
·        Stabilisation des nouveaux modes d’organisation avant de débuter des recrutements massifs
·        Suivi des moyens d’accompagnement proposés lors des transferts de postes

Prochaine étape : consultation du Comité d'entreprise le 25 avril.
Espérons que la nouvelle Direction ne réitérera pas les erreurs du passé...

P.S. : L'avis du CHSCT sera prochainement disponible dans son intégralité sur l'intranet.

vendredi 19 avril 2013

On n'est pas couchés...

Au programme (chargé !) de la prochaine réunion du Comité d'entreprise (jeudi 25 avril) :
- projet de réorganisation de la DITG
- bilan 2012 des activités du service médical
- résultats de l'intéressement 2012
- bilan 2012 de la formation professionnelle
- effets sur BPCE SA de l'opération projetée de simplification de la structure financière du groupe
- augmentation de capital de BPCE SFH
- évolution des effectifs au cours du 1er trimestre 2013
- approbation des procès-verbaux des réunions des 18 et 28 février, du 28 mars et du 15 avril
- examen annuel des comptes 2012 du Comité d'entreprise
- point sur les activités sociales et culturelles du Comité d'entreprise
- assemblée générale de BPCE du 24 mai (ordre du jour, rapport du directoire, projets de résolutions)
- demande dérogation au repose du 1er mai
- mise en place de la commission Action au Logement du Comité d'entreprise
- mise en place éventuelle et désignation des membres des commissions facultatives du Comité d'entreprise

Rendez-vous dans la prochaine lettre du CE pour une synthèse de ces différents sujets.

jeudi 18 avril 2013

Une bonne nouvelle... peut-être !

François Hollande avait évoqué un dispositif permettant de débloquer de manière anticipée les fonds placés sur les Plans d'Epargne Entreprise (PEE). Cela se précise : une proposition de loi vient en effet d’être déposée en ce sens par les députés socialistes.

En principe, ces sommes sont bloquées pendant cinq ans. Le déblocage anticipé n’est normalement possible qu’en cas de circonstances particulières, comme un mariage, une naissance ou un décès. Dans le cadre de cette loi, ll serait question d'ouvrir une "fenêtre" de 6 mois permettant de débloquer tout ou partie de ces sommes (placées avant le 1er janvier 2013) , dans une limite de 20 000 euros. Les fonds retirés, ainsi que les intérêts et plus-values générés, ne seraient soumis qu'aux prélèvements sociaux (et pas à l'impôt sur le revenu).

A suivre...

lundi 15 avril 2013

Composition du nouveau Comité d'entreprise

La réunion constitutive du Comité d'entreprise a eu lieu ce jour.

Le nouveau bureau du Comité d'entreprise est composé de :
- Jean-Luc DEBARRE - Secrétaire (UNSA)
- Mohand MOBAREK - Trésorier (UNSA)
- Hervé BARRET - Secrétaire adjoint (UNSA)
- Didier GIRAUD - Trésorier adjoint (UNSA)

Le nouveau bureau tient à adresser ses remerciements à Philippe LAFAY pour le sérieux et la rigueur avec lesquels il a rempli sa mission de Trésorier lors des 3 années écoulées.

La Commission Economique est composée de :
- Michel FRANSES - Président (UNSA)
- Anne-Marie BRUIN (UNSA)
- Lionel ANFRY (UNSA)
- David GUETTA (SNB/CFE-CGC)
- Sandrine JANKELEWICZ (CTFC)

Les commissions Emploi-Formation et Egalité Professionnelles sont composées des mêmes membres :
- Audrey ADNOT (UNSA)
- Hervé BARRET (UNSA)
- Isabelle BRICHORY (UNSA)
- Anne LATTY ((UNSA)
- Martine DAGONEAU (UNSA)
- Gaëlle YOLLANT (UNSA)
- Pierre RIBUOT (SNB/CFE-CGC)
- Filipe BORGES (SNB/CFE-CGC)
- Valértie LE MERRE (CFTC)
- Nicole BERGER (CFTC)
- Marie-Noëlle CHATIN (CFTC)
- Josiane VALLOIS (CFDT)

Président de la Commission Egalité Professionnelle : Pierre RIBUOT (SNB/CFE-CGC)
Présidente de la Commission Emploi-Formlation : Nicole BERGER (CFTC)

La composition de la Commission Information et Aide au Logement est reportée à la prochaine réunion du Comité d'entreprise.
Les autres commissions (facultatives) seront constituées ultérieurement.

mercredi 10 avril 2013

Merci !

Avec plus 53,52% des suffrages exprimés (le taux de participation est de 60%), l'UNSA arrivé très nettement en tête de ces élections, aussi bien pour le comité d'entreprise que pour les délégués du personnel, à la fois sur les collèges cadres et techniciens.

Tous les candidats de l'UNSA vous remercient pour cette confiance.

Nous remercions également nos adhérents et nos sympathisants pour leur travail, leur mobilisation lors de ces élections.

Cette majorité, qui nous donne encore plus de poids que précédemment face à l'employeur, renforce notre détermination à défendre vos intérêts.

mardi 9 avril 2013

Elections 2013 : c'est le sprint final !

Pour vous qui êtes abonné à ce blog et faites partie de nos sympathisants, c'est le moment de nous apporter votre soutien. A 14h ce mercredi, le scrutin sera clôturé.Si vous n'avez pas encore voté, faites le ! Et si vous avez déjà voté pour l'UNSA, incitez une personne de votre entourage professionnel à en faire autant. Presque un salarié sur deux n'a pas encore voté. Une seule voix peut faire la différence, vous pouvez faire pencher la balance. A vous de jouer !

lundi 8 avril 2013

Votez pour un syndicat fort, votez UNSA

Quel que soit le syndicat pour lequel vous voterez finalement - même si nous souhaitons que ce soit pour l'UNSA -, nous vous demandons de voter. Ne pas voter revient à laisser d'autres personnes choisir à votre place celles et ceux qui, demain, défendront vos intérêts. Et cela revient à affaiblir leur position face à la direction.
Pour pouvoir défendre efficacement vos intérêts, l'UNSA a besoin d'être soutenu par un maximum de salariés. On entend parfois certaines personnes utiliser l'argument inverse, en disant qu'il ne faut pas que l'UNSA soit trop fort. Mais comment un syndicat pourrait-il être trop fort ? Un syndicat est un contre-pouvoir. Si vous voulez que ce contre-pouvoir soit efficace, il doit être le plus fort possible.

dimanche 7 avril 2013

Complément d'enquête : les charges de BPCE sont elles maitrisées ?

Un des cinq critères de notre accord d'intéressement porte sur la maitrise des charges récurrentes de BPCE (hors frais de personnel).
Le budget 2012 de ces charges a été tout juste respecté. Mais ce critère n'obtient qu'un résultat de 50% seulement sur les 110% possibles.
En effet, la direction avait souhaité que des efforts particuliers soient faits. Où sont ils ?
Après nos vérifications d'usage des informations en notre possession, il s'avère que nous ne sommes pas en mesure de répondre à cette interrogation.
Comme la Direction n'a pas été capable de nous apporter les explications utiles et nécessaires, l'UNSA va demander à l'expert du Comité d'entreprise, actuellement missionné pour analyser les comptes annuels 2012 de BPCE, quelles sont les origines de cette absence d'économie réalisée.
Nous verrons peut être que certaines dépenses pourraient être évitées !

vendredi 5 avril 2013

Intéressement versé en 2013 : 2/3 de celui versé en 2012

La baisse du PNB et du résultat net du Groupe, ainsi que la dégradation du coefficient d'exploitation ont pesé sur le calcul de l'intéressement qui sera versé en 2013. Parmi les 4 critères "groupe", seule l'augmentation des clients actifs a pleinement contribué à ce calcul. Concernant le 5ème critère, lié aux charges récurrentes de BPCE SA (hors frais de personnel, donc), le léger dépassement constaté par rapport au budget pénalise également l'intéressement.

Au global, l'intéressement versé en 2013 sera d'environ deux tiers de celui versé en 2012.

Nous vous rappelons que cet intéressement, lorsqu'il est versé sur le PEE, donne lieu à un abondement selon les conditions suivantes :


Versements annuels
Taux d’abondement %
Abondement annuel €
jusqu’à 500 €
150 %
soit 750 € maxi
de 501 € à 1 500 €
100 %
soit 1 000 € maxi
de 1 501 € à 2 500 €
50 %
soit 500 € maxi
soit 2 250 € maxi


Par exemple :
-          vous versez 500 € vous obtenez 750 € d’abondement
-          vous versez 1 000 € vous obtenez 1 250 € d’abondement
-          vous versez 1 500 € vous obtenez 1 750 € d’abondement
-          vous versez 2 000 € vous obtenez 2 000 € d’abondement
-          vous versez 2 500 € vous obtenez 2 250 € d’abondement




Rentrée scolaire et enseignement supérieur

Rappel utile :
Le comité d’entreprise de BPCE propose bien depuis sa création une allocation rentrée scolaire primaire (140 €) et secondaire (240 €) mais aussi enseignement supérieur (320 €). Ces montants sont régulièrement revalorisés. En 2012, la nouvelle réglementation a même permis de proposer à tous les enfants jusqu’à 26 ans des bons d’achat et non plus seulement des Chèques Lire pour le supérieur.

Précision : ces prestations sous forme de Chèques Lire et de bons d'achat ne sont pas imposables.


jeudi 4 avril 2013

Elections professionnelles CE et DP : le véritable enjeu

L’enjeu des élections du Comité d’entreprise et des délégués du personnel c’est l’emploi à BPCE et son positionnement au sein du groupe. Il vous revient de choisir parmi les listes électorales celles et ceux qui vont sembleront les mieux à même de défendre vos intérêts par rapport à cet enjeu.

Le projet présenté au Conseil de surveillance du 17 février et au comité d’entreprise le 18 février, par M. PÉROL, et le 28 mars, porte sur le rachat des CCI détenus par Natixis dans les CE et les BP. Les impacts financiers sur BPCE ne sont pas encore très clairs. Par ailleurs, si M. PÉROL a affirmé que BPCE ne fusionnerait pas avec Natixis, « car coter un organe central n’aurait aucun sens », leurs activités doivent être coordonnées et de fait optimisées pour réduire les charges et montrer l’exemple aux « maisons mères ».
Plan stratégique : il est en cours de préparation et pourrait être dévoilé après l’été. Il portera sur la période 2014-2017. Faut-il se préparer à une catastrophe sociale à BPCE ?
Nous pouvons faire quelques hypothèses non exhaustives.
Positionnement de BPCE dans le groupe
C’est la grande question. BPCE a des missions imposées par le régulateur, cependant nos « maisons mères » trouvent que BPCE leur coûte trop cher. C’est leur postulat. Alors tout est motif à réduction de coûts y compris réduire le périmètre des activités non réglementaires.
Services généraux
C’est une des premières fonctions dont tout le monde pense qu’il faut réduire les coûts, même si le projet « Cœur de ville » voulu par M. PÉROL en est le contre-exemple. « L'intendance suivra ». Cette expression rappelle que les moyens devront s'adapter, coûte que coûte, à la décision de la Direction. Pourtant, malgré tous leurs efforts et leur meilleure volonté, les salariés concernés rament déjà beaucoup et la sous-traitance envisagée ne règlera pas tout.
Informatique
On ne peut pas dire que BPCE a été exemplaire dans son organisation et ses projets. Un nouveau projet de réorganisation de l’informatique est actuellement présenté au CHSCT (avec une expertise à l’appui) et le CE l’examinera ensuite. Pendant ce temps Natixis présente un projet de réorganisation de son informatique où il est question de découpage d’activités permettant de les disposer différemment dans le groupe … en cohérence avec le plan stratégique (tiens, tiens !), de réduction de prestataires et de synergie de coûts avec BPCE (re tiens, tiens !), alors que certains s’organisent pour sauver le soldat i-BP en voulant lui confier tout ou partie de l’informatique BPCE. Vous avez dit c’est clair ? Vous êtes bien les seuls.
Où en sommes-nous ? Que prépare le plan stratégique ? Quels impacts sur l’emploi ?
Finances
Tout business à BPCE doit disparaître au profit de Natixis, c’est ce que nous dit notre président. Cela veut dire aussi que les fonctions attachées sont concernées et, on peut le craindre, bien d’autres fonctions support. Quels impacts sur les revenus de BPCE ? Quels impacts sur l’emploi ?
Développement
L’arrivée à BPCE de l’ancien patron des SFS (Services Financiers Spécialisés) de Natixis, comme patron de BCA n’est pas anodine. Il connait la capacité de Natixis à concevoir des produits « blanc ». En d’autres termes, la conception et l’expertise associée  pourraient se déplacer chez Natixis ; le développement BP et le développement CE n’auraient alors plus qu’à s’occuper de la mise en marché !
Mais qui doit «animer les politiques du groupe » ?

mercredi 3 avril 2013

Pendant les élections aussi, on continue à défendre les salariés !

Questions posées à la réunion des délégués du personnel du 4 avril :

1)     Neutralisation journée intempéries pour ceux qui sont venus
Il était d’usage de considérer la journée accomplie (7 h 42) pour les personnes relevant des horaires collectifs lorsque des intempéries ou grèves de transport empêchaient les salariés de pouvoir rester la journée complète au travail.
L’UNSA demande de bien vouloir effectuer cette opération pour l’ensemble des salariés concernés pour les journées de mardi 12 mars et de mercredi 13 mars.
Par ailleurs, nous avons appris que des directeurs ont demandé de le faire pour leurs collaborateurs.
Il serait parfaitement injuste que cela ne soit fait que pour certaines personnes.
Cette mesure doit être prise pour tous.

2)     Inspection Générale
De nouvelles règles concernant les « Conditions de déplacement des missions d’Inspection en France à compter de mars 2013 » ont été portées à la connaissance des collaborateurs de la direction de l’inspection générale.
Cette note précise le montant maximum de remboursement des frais d’hébergement et de repas, mais aussi les conditions de transport pour aller et revenir du lieu de la mission.
Les délégués du personnel UNSA demandent :
- peut on arriver le lundi matin et quels sont les horaires acceptables en partant de Paris, si non quelles sont les conditions pour voyager le dimanche afin de limiter la fatigue sur les missions (prise en charge hébergement et indemnité de repas)
- quelles sont les conditions d’un retour au domicile le vendredi après-midi afin de permettre un retour pas trop tardif au domicile sans que cela n’affecte trop les week-ends de repos (le dédommagement du repas lors d’une arrivée après 21 heures ne fait pas tout !),
En cas de week end sur le lieu de la mission les frais d’hébergement et de repas ne sont pas pris en charge, ce qui sur le principe peut s’entendre ; cependant il est important de faire la distinction entre un week end pour convenance personnel et un week end contraint dans le cadre d’une mission lointaine (même en France c’est possible) ou obligeant à un retour très tardif le vendredi ou à un départ très matinal le lundi matin voire le dimanche ;
Les délégués du personnel UNSA demandent :
- une indemnité forfaitaire de prise en charge des frais d’hébergement à concurrence du prix du trajet aller-retour économisé pour le week end pour convenance personnel,
- la prise en charge des frais d’hébergement et de repas sur la base des indemnités normalement prévues pour le week end contraint,
Beaucoup de ces points pourraient être considérés comme des contraintes acceptables s’il s’agissait de situations très ponctuelles.
C’est leur répétition qui pose problème.
Même si les déplacements et l’éloignement sont liés au métier exercé, il est parfaitement légitime d’en diminuer les contraintes et les désagréments.
Pour ce qui est des missions internationales, si les règles sont précisées en début de mission en fonction du pays et de la ville, le cadre devrait être connu de tous au préalable (condition d’hébergement et de restauration, de voyages, de repos sur place).
Les délégués du personnel UNSA demandent à connaitre ce cadre et à ce qu’il soit communiqué aux personnes concernées.

3)     Préparation à la retraite
Nos avons eu l’occasion de constater que l’assurance Malakof Médéric avait assisté une collègue pour estimer ses droits à la retraite future, sous la forme de la remise d’un « bilan retraite ». C’est une initiative intéressante. Les élus UNSA BPCE souhaitent que la DRH étende ce service à l’ensemble des collègues qui le souhaitent. A minima, une  information à l’ensemble des collaborateurs de la prestation disponible nous semble indispensable.

4)     Procédure « boites génériques »
Comme indiqué dans vos dernières réponses (réunion des DP du 7 mars 2013 : question N° 2), nous attendons des précisions concernant la procédure « boites génériques » CE et BPCE.

mardi 2 avril 2013

Elections pour le Comité d'entreprise et les délégués du personnel : c'est parti !

Certains d'entre vous ont déjà reçu l'enveloppe contenant les professions de foi  ainsi que les informations (adresse du site et codes) nécessaires au vote par internet. Les autres la recevront aujourd'hui ou demain.

Le vote commencera mercredi 3 et se terminera le 10 avril.
Il faudra vous connecter :
- de votre poste de travail via l'intranet :
Mon entreprise/ Elections professionnelles 2013 / Je vote
- de votre poste de travail ou bien de chez vous sur internet  :
www.rdi-election.com/bpce

Si vous ne receviez
pas vos code et mot de passe, ou si vous les  égarez, téléphonez au 02 40 71 19 22 du lundi au vendredi de 9h00 à 18h00 ainsi que le samedi de 9h00 à 12h00. Les codes vous seront communiqués par courrier postal si les délais postaux le permettent ou sur une adresse personnelle de messagerie électronique dans le cas contraire ( adresse comportant le nom et a minima l’initiale du prénom (exemple : p.nom@dbmail.com ou nom.prenom@orange.fr).Attention : les codes ne seront pas transmis sur votre messagerie professionnelle BPCE.