mercredi 3 avril 2013

Pendant les élections aussi, on continue à défendre les salariés !

Questions posées à la réunion des délégués du personnel du 4 avril :

1)     Neutralisation journée intempéries pour ceux qui sont venus
Il était d’usage de considérer la journée accomplie (7 h 42) pour les personnes relevant des horaires collectifs lorsque des intempéries ou grèves de transport empêchaient les salariés de pouvoir rester la journée complète au travail.
L’UNSA demande de bien vouloir effectuer cette opération pour l’ensemble des salariés concernés pour les journées de mardi 12 mars et de mercredi 13 mars.
Par ailleurs, nous avons appris que des directeurs ont demandé de le faire pour leurs collaborateurs.
Il serait parfaitement injuste que cela ne soit fait que pour certaines personnes.
Cette mesure doit être prise pour tous.

2)     Inspection Générale
De nouvelles règles concernant les « Conditions de déplacement des missions d’Inspection en France à compter de mars 2013 » ont été portées à la connaissance des collaborateurs de la direction de l’inspection générale.
Cette note précise le montant maximum de remboursement des frais d’hébergement et de repas, mais aussi les conditions de transport pour aller et revenir du lieu de la mission.
Les délégués du personnel UNSA demandent :
- peut on arriver le lundi matin et quels sont les horaires acceptables en partant de Paris, si non quelles sont les conditions pour voyager le dimanche afin de limiter la fatigue sur les missions (prise en charge hébergement et indemnité de repas)
- quelles sont les conditions d’un retour au domicile le vendredi après-midi afin de permettre un retour pas trop tardif au domicile sans que cela n’affecte trop les week-ends de repos (le dédommagement du repas lors d’une arrivée après 21 heures ne fait pas tout !),
En cas de week end sur le lieu de la mission les frais d’hébergement et de repas ne sont pas pris en charge, ce qui sur le principe peut s’entendre ; cependant il est important de faire la distinction entre un week end pour convenance personnel et un week end contraint dans le cadre d’une mission lointaine (même en France c’est possible) ou obligeant à un retour très tardif le vendredi ou à un départ très matinal le lundi matin voire le dimanche ;
Les délégués du personnel UNSA demandent :
- une indemnité forfaitaire de prise en charge des frais d’hébergement à concurrence du prix du trajet aller-retour économisé pour le week end pour convenance personnel,
- la prise en charge des frais d’hébergement et de repas sur la base des indemnités normalement prévues pour le week end contraint,
Beaucoup de ces points pourraient être considérés comme des contraintes acceptables s’il s’agissait de situations très ponctuelles.
C’est leur répétition qui pose problème.
Même si les déplacements et l’éloignement sont liés au métier exercé, il est parfaitement légitime d’en diminuer les contraintes et les désagréments.
Pour ce qui est des missions internationales, si les règles sont précisées en début de mission en fonction du pays et de la ville, le cadre devrait être connu de tous au préalable (condition d’hébergement et de restauration, de voyages, de repos sur place).
Les délégués du personnel UNSA demandent à connaitre ce cadre et à ce qu’il soit communiqué aux personnes concernées.

3)     Préparation à la retraite
Nos avons eu l’occasion de constater que l’assurance Malakof Médéric avait assisté une collègue pour estimer ses droits à la retraite future, sous la forme de la remise d’un « bilan retraite ». C’est une initiative intéressante. Les élus UNSA BPCE souhaitent que la DRH étende ce service à l’ensemble des collègues qui le souhaitent. A minima, une  information à l’ensemble des collaborateurs de la prestation disponible nous semble indispensable.

4)     Procédure « boites génériques »
Comme indiqué dans vos dernières réponses (réunion des DP du 7 mars 2013 : question N° 2), nous attendons des précisions concernant la procédure « boites génériques » CE et BPCE.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire