lundi 3 février 2014

Enquête en cours sur les risques psychosociaux : pourquoi il faut répondre

Mercredi dernier, vous avez reçu un message vous invitant à répondre à une enquête sur les risques psychosociaux (RPS), réalisée par le cabinet Stimulus à  la demande de l'employeur et du CHSCT.

Nous ne saurions trop vous conseiller de répondre à cette enquête, que vous vous sentiez concerné(e) ou pas par les RPS, dans l'intérêt de l'ensemble des salariés, afin que les résultats soient les plus fiables et les plus précis possibles.

Comme toujours dans ce genre d'enquête, l'anonymat est garanti (c'est notamment pour cette raison que l'on a recours à un cabinet extérieur). La seule information nominative gérée par le prestataire concerne l'identification des non-répondants, de manière à pouvoir les relancer !

A quoi servira cette enquête ? A mesurer les risques psychosociaux bien entendu, comme son nom l'indique, mais surtout à identifier les facteurs précis de risque et les directions  dans lesquelles  ces risques sont les plus sensibles. D'où l'intérêt de répondre à toutes les questions, y compris celle concernant votre direction de rattachement... car dans le cas contraire, il sera beaucoup plus difficile de mener des actions correctrices pour améliorer la situation des salariés concernés.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire