jeudi 17 avril 2014

Rémunérations indécentes

Ce n'est pas un remake du film d'Adrian Lyne (Proposition Indécente), mais une phrase d'Arnaud Montebourg qui a déclaré devant les sénateurs* : "Les rémunérations des dirigeants de banques ont progressé dans des proportions absolument indécentes. Le PDG du Crédit Agricole a eu une augmentation de 38%, Natixis +14%, BPCE +29%. Donc il va falloir qu'on discute de toute cela avec la place bancaire. On ne peut pas avoir un système bancaire défaillant et des rémunérations et des profits qui s'envolent dans des proportions qui sont à nos yeux disproportionnées".

Belle déclaration d'intention ! Mais les patrons de banques pourront toujours répondre en avançant les chiffres des augmentations accordées à leurs salariés, elles aussi indécentes, mais en sens inverse...

Source : www.lefigaro.fr/flash-eco

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire