mardi 28 octobre 2014

Le Flash en VF et décodé

Quand il s'agit de communiquer pour nous dissimuler la vérité, tous les moyens sont bons. Et lorsque la langue de bois ne suffit pas, on y ajoute le jargon technique.

A cet égard, le Flash du 27 octobre concernant les stress tests de la BCE est un modèle du genre !

En revanche, l'article publié dans Le Parisien du même jour est beaucoup plus clair. Alors que les ratios  de fonds propres s'élèvent en 2013 à 13,87% pour le Crédit Mutuel, à 10,04% pour la Banque Postale, à  10,97% pour le Crédit Agricole, à 10,89% pour la Société Générale, à 10,68% pour BNP Paribas et à 10,32% pour BPCE... on y  apprend que ces mêmes ratios s'établiraient en 2016 en cas de scénario catastrophe à plus de 12% pour le Crédit Mutuel, à 9,14% pour la Banque Postale, à 8,83% pour le Crédit Agricole, à 8,15% pour La Société Générale, à 8,07% pour BNP Paribas et... à 7% pour BPCE !

On comprend mieux pourquoi le Flash était illisible... On se consolera certes en se disant que le seuil pour réussir le test était fixé à 5,5%. Mais pour les financiers qui nous dirigent, ce n'est pas suffisant et ces résultats signifient qu'il va falloir sortir davantage de profit que nos concurrents. Plus de PNB, moins de charges, pas besoin de vous faire un dessin... En revanche, quand il s'agira de fixer le montant de leur propre part variable, faites leur confiance pour oublier que d'autres ont fait mieux et se souvenir que ces tests ont été réussis  !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire