mercredi 19 novembre 2014

La semaine de la mauvaise foi

Ah, ils ont bon dos les handicapés...

Depuis vendredi (puisque c'était le lancement officiel de la semaine pour l'emploi des personnes handicapées), la DRH communique sur les "bonnes pratiques" pour s'engager concrètement en faveur du handicap.

Une bonne pratique, pour la DRH, aurait été de proposer un accord spécifique  sur ce thème. Des négociations avaient été ouvertes en 2012, car BPCE SA n'employait en 2011 que 14 personnes déclarées comme handicapées, contre un nombre prévu  par la loi de 90 (6% sur un effectif de 1500). A ce titre, l'entreprise avait du verser 365 K€ à l'AGEFIPH (Association de GEstion du Fonds pour l'Insertion des Personnes Handicapées), organisme chargé par les pouvoirs publics de favoriser l'insertion et le maintien dans l'emploi des personnes handicapées dans les entreprises du secteur privé.

Pour l'UNSA, ces négociations étaient l'occasion de mettre en place différentes mesures, incitant par exemple les personnes handicapées mais non déclarées à se faire connaître (car il y en a, tous les handicaps n'étant pas toujours visibles), leur permettant de bénéficier de dispositions concrètes diverses, de mettre en place des aides ou aménagements également pour les salariés parents d'enfants handicapés.
Pour l'entreprise, malheureusement, il s'agissait plutôt d'utiliser à son avantage les 365 K€ (qui ainsi n'auraient pas été versés à l'AGEFIPH), voire de faire une économie au passage... Pratiquement aucune des mesures proposées par l'UNSA n"avaient été acceptées.

Lors des NAO (Négociations Annuelles Obligatoires) 2014, la direction s'était pourtant engagée formellement à remettre le sujet sur la table : "« La Direction indique, aux organisations syndicales, qu’elle dispose d’un mandat pour négocier sur le sujet. Des négociations seront ouvertes dans le cours du 1er semestre 2014. »  On attend encore l'invitation à une première réunion !

Ca aussi, ce serait une bonne pratique, pour notre DRH : tenir les engagements pris, au lieu de faire de la communication pour tenter de dissimuler ses carences en la matière. D'ailleurs, on aimerait savoir combien a coûté cette opération de communication...   




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire