mardi 3 mars 2015

Bilan d'incompétence

Pour ceux d'entre vous qui croient encore que les salaires, parts variables et autres bonus en tous genres de nos dirigeants sont justifiés par une compétence supérieure, voilà une histoire édifiante...

En mars 2012, Philippe DUPONT (ancien Président du groupe BPCE, quand même ...) lance ISODEV, entreprise spécialisée dans le financement des PME, avec l'aide d'investisseurs tels que le groupe Bolloré, François Pinault, Casino, les Galeries Lafayette...

Pour certains, l'idée relevait d'une bonne cause, puisqu'il s'agissait d'aider des très petites entreprises, délaissées par les banques depuis le début de la crise financière... De mauvais esprits auraient pu y voir, en revanche, la volonté de faire des profits grâce à la crise financière ! Et au passage de concurrencer les Banques Populaires, groupe également dirigé par Philippe Dupont avant la création de BPCE !

Trois ans après, la société a cessé ses activités et a été liquidée après une tentative de sauvetage qui s'est soldée, elle aussi, par un échec.

On aurait pourtant pu penser que l'ex-patron d'un groupe bancaire savait où il mettait les pieds (ainsi que les fonds de ses actionnaires) en se lançant dans une activité de financement... La preuve que non !

Et au passage, d'après le journal Le Monde du 24 février, il va laisser une ardoise à Natixis et à la Bred. Du coup, Philippe DUPONT ne pouvant plus se targuer d'un "crédit incontestable"(c'est le moins qu'on puisse dire) a dû démissionner du conseil de surveillance de BPCE (comme le stipulent les statuts du groupe). C'est plutôt lui qu'il aurait fallu surveiller...




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire