mardi 12 mai 2015

Vous êtes actionnaire de Natixis ? Votez contre les résolutions 12 à 24 !

Connaissez-vous la loi Florange ? Celle-ci, célèbre pour sa volonté d'obliger un dirigeant souhaitant fermer un de ses établissement à rechercher un repreneur, prévoit d'autres dispositions.
Plusieurs de ses articles ont en effet pour objet de favoriser la stabilité de l'actionnariat, notamment en accordant un droit de vote double aux actionnaires détenant  des parts d'une entreprise depuis plus de 2 ans  et en imposant de soumettre l'avis du conseil d'administration à une procédure d'information et de consultation du Comité d'entreprise en cas d'OPA.

Dans son message adressée aux actionnaires de Natixis dans le cadre de l'avis de convocation à l'Assemblée Générale mixte qui doit avoir lieu le 19 mai, François Pérol recommande expressément de voter des résolutions qui visent précisément à contourner la loi Florange, au motif que cette loi remettrait en cause le principe "une action, une voix" et exclut les actionnaires dans la prise de décisions de nature à faire échouer une offre publique...

En réalité, il s'agit ni plus ni moins que de renoncer à toute protection, à toute tentative de stabiliser l'actionnariat afin d''exposer autant que possible Natixis aux seules lois qui trouvent grâce, apparemment, aux yeux de François Pérol, celles des marchés financiers.

Pour ce qui concerne l'UNSA, nous y sommes opposés et recommandons vivement à tous qui souhaitent protéger les emplois des salariés de Natixis et plus, plus largement, du Groupe, de voter contre ces résolutions (12 à 24).


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire