mercredi 17 juin 2015

DISG, que sont-ils devenus ?

     
Ce n’est pas vieux, cela date du 1er avril : ce jour-là, les salariés de l’ancienne DISG sont devenus des salariés de Natixis.

Moins de 3 mois après (même pas la durée d’une période d’essai pour un cadre), les premières « évolutions » ont été décidées. Deux d’entre eux perdront en septembre une partie des responsabilités qui leur étaient confiées, sans qu’on leur en confie de nouvelles.

Que peut-on faire ? D’un point de vue juridique, pas grand-chose hélas. La direction de Natixis aura beau jeu de répondre qu’il s’agit de réajustements mineurs, même pas d’une réorganisation. Après tout, des salariés qui perdent certaines de leurs missions, c’est d’une « effroyable banalité», comme disait François Pérol…

On peut en revanche attirer l’attention des salariés de BPCE pour les mettre en garde, car c’est peut-être ce qui les attend si demain ils sont concernés par un transfert chez Natixis. Désormais, nous savons comment les salariés de BPCE sont « accueillis » par la direction de Natixis.

Quoi qu’il en soit, l’UNSA de BPCE continuera de suivre ce dossier, même si ces salariés sont désormais chez Natixis. Et l’UNSA de Natixis prendra le relais pour les défendre. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire