jeudi 11 juin 2015

Petits rappels pour petit(e)s chefs...

La période estivale approchant, il peut être utile de rappeler quelques vérités à certains "managers" (on met des guillemets parce que ceux-là ne méritent pas cette dénomination) qui pourraient être tentés d'utiliser leur pouvoir en matière de congés pour exercer certaines pressions sur un collaborateur ou encore le sanctionner, à moins qu'ils aient simplement envie d'exercer leur pouvoir, juste pour le plaisir de voir ce que ça fait...

Oui, un manager peut refuser des congés à un collaborateur. Mais pas sans raison et ce refus doit être justifié par une nécessité de service. Ces contraintes peuvent être fortes dans certaines activités (exploitation informatique, par exemple) ou faibles, par exemple dans des services où aucune activité opérationnelle n'est exercée et où n'existe aucun contact avec la clientèle.  

Lorsque un refus de congés n'est pas justifié, ou mal justifié  (il ne suffit pas d'édicter des règles pour que ces règles soient licites), on parle de refus abusif et dans ce cas l'employeur s'expose à un recours judiciaire du salarié auprès du Conseil des Prud'hommes. Cela pourrait être le cas d'une permanence qui serait imposée sans raison valable, ou encore si un manager imposait à son collaborateur des dates de congés identiques aux siennes, par exemple. Donc si vous rencontrez des difficultés de ce type, n'hésitez pas à contacter un(e) de nos délégués(e)s du personnel, qui pourra intervenir auprès de votre hiérarchie ou de la DRH pour trouver un solution et éviter d'en arriver à de telles extrémités.
Et pour les petits malins qui seraient tentés de contourner la difficulté, nous rappelons qu'un employeur  qui modifierait sans raison valable les dates de départ d'un salarié moins d'un mois avant ce départ, s'expose également à des sanctions.

L'UNSA demande donc à la DRH de rappeler ces quelques règles (de bon sens) aux managers qui seraient tentés de gérer les congés de leurs collaborateurs de manière un peu trop nord-coréenne...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire