lundi 1 février 2016

NAO : on entre dans le vif du sujet

Mardi 26 janvier, la seconde réunion consacrée aux NAO (négociations annuelles obligatoire) a permis aux organisations syndicales de présenter leurs revendications.

Comme chaque année, cela s'est fait après les négociations des branches Banque Populaire et Caisse d'Epargne, qui ont donné des résultats assez similaires :
- pour les Banques Populaires, + 0,5% au 1er avril 2016 pour les salaires inférieurs à 60 000 € (avec différents planchers par tranches de salaire)  ;
- pour les Caisses d'Epargne, + 0,6% au 1er mars 2016

L'UNSA a demandé lors de cette réunion une augmentation générale des salaires de 1%, sans plafond.
Les autres syndicats ont, assez curieusement, calqué leurs demandes sur le résultat obtenu dans la branche Caisses d'Epargne, en partant du principe qu'il signeraient un tel accord, que leur organisation syndicale a validé pour la branche Caisses d'Epargne.

Toutefois, leur méthode nous a semblé assez curieuse. Ils semblaient ignorer que si les négociations ont abouti au chiffre de 0,6% en Caisses d'Epargne, les demandes initiales étaient bien supérieures (par exemple, 1,6% pour l'UNSA). Et si les syndicats de la branche ont accepté de signer un accord, c'est en contrepartie de l'ouverture de négociations sur la refonte du système de classification et sur les conditions de travail (dossier dont les premiers travaux avaient déjà commencé).

Il est également un peu curieux de calquer des revendications sur celle d'une branche.. alors que précisément, s'il existe des négociations par branches, et des négociations séparées pour BPCE SA, c'est parce que les situations, les historiques, ne sont pas les mêmes et que cela doit être pris en compte dans les négociations ! Dans le cas contraire, il y aurait une NAO unique au niveau du groupe...

Concernant BPCE, le dernier accord NAO signé (par l'UNSA seul, comme souvent) remonte à 2011, avec une augmentation générale de 1% avec effet rétroactif au 1er janvier, alors que l'employeur avait proposé initialement 0,7% au 1er avril !

Cinq ans plus tard, après des NAO s'étant soldées chaque année par des mesures unilatérales insatisfaisantes (excluant souvent la moitié des salariés), l'UNSA considère qu'il est difficile de demander moins !

Nous avions proposer aux syndicats minoritaires de BPCE de nous concerter, préalablement à cette réunion. Malheureusement, l'un d'entre eux n'ayant pas souhaité donner suite, cela n'a pas été possible. C'est dommage car cela aurait pu leur éviter de "se coucher" d'entrée avec une revendication minimale ! La direction va avoir beau jeu maintenant pour tenter d'amoindrir encore un peu plus ses propositions.

Si toutefois la direction souhaite obtenir un accord unanime, nous essaierons de faire en sorte qu'elle tienne compte des revendications de l'UNSA.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire