vendredi 26 février 2016

Placements monétaires : restons zen

Le message envoyé par Philippe Lesieur à la demande de Natixis Interépargne, évoquant des "rendements négatifs" sur les marchés monétaires, a pu alarmer certaines et certains d'entre vous ayant placé de l'argent sur des supports de ce type dans le cadre du PEE.

Cela fait en effet près de deux ans que Natixis Interépargne alerte les représentants du personnel présents dans les conseils de surveillance des FCPE sur les rendements proches de zéro de ces fonds.

Or, il y a en principe des frais de fonctionnement et de gestion qui sont prélevés sur ces fonds par Natixis Interépargne, qui les gère. Sur BPCE Epargne, par exemple, ces frais sont de 0,30% maximum de l'actif net du Fonds (annuels).

En 2014, la "performance" de ce Fonds était de +0,29% sur l'année et elle a encore baissé en 2015, sans toutefois atteindre des rendements négatifs, Natixis Interépargne ne prélevant pratiquement plus aucun frais.

Toutefois, la grande majorité des placements réalisés par les salariés de BPCE dans le cadre du PEE se font sur ces supports monétaires. Natixis Interépargne a donc souhaité, avec cette information, faire passer deux messages :
- informer les épargnants de la baisse probable à venir de la valeur de part (pour la première fois dans l'histoire de ce type de placements)
- inciter les épargnants à "arbitrer", c'est à dire à vendre leurs placements monétaires pour investir sur d'autres placements (obligataires, diversifiés ou en actions).

Il faut toutefois bien garder à l'esprit que les placements monétaires restent, de loin, les moins risqués. Lorsqu'on parle de rendements négatifs sur des placements monétaires, cela se chiffre en décimales, après la virgule... Cela n'a rien à voir avec les marchés d'action, qui peuvent baisser de 10% sur une année... ou même sur une journée. Et le risque existe aussi sur les obligations, dont les cours baissent en cas de hausse des taux. Or les taux sont au plus bas...

Il n'y a donc pas de quoi se précipiter. Le meilleur conseil qu'on puisse vous donner, c'est simplement de suivre l'évolution de la valeur de la part de votre FCPE monétaire, semaine après semaine (ils fonctionnent avec des valorisations hebdomadaires et non pas quotidiennes), et de prendre le temps de la réflexion si vous souhaitez réaliser un arbitrage au profit d'un fonds davantage risqué. Ce serait dans l'intérêt de Natixis Interépargne, mais pas nécessairement dans le vôtre, en tant qu'épargnant !





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire