mercredi 22 juin 2016

Démocratie ou irresponsabilité ?

Il y a 3 ans l’UNSA avait signé seule l’accord d’intéressement. Cette année deux autres organisations syndicales ont signé le nouvel accord d’intéressement couvrant la période 2016 à 2018.

Hier, l’organisation syndicale ayant choisi de ne pas signer a distribué un tract appelant les salariés à voter sur son blog pour ou contre leur signature de cet accord en mettant en avant un principe de démocratie… Beaucoup de salariés nous ont fait part de leur incompréhension par rapport à ce tract. Voici ce qu’en pense l’UNSA.

Un vote inutile 
Appeler les salariés à voter pour ou contre un accord déjà signé par trois syndicats, dont la date limite de signature est dépassée et qui, quoi qu’il arrive, entre en vigueur pour les 3 années à venir, ce n’est ni plus ni moins qu’une escroquerie intellectuelle !

Des résultats qui n’auraient aucun sens
Voter sur un blog, pourquoi pas ? Mais encore faut-il avoir réfléchi un peu à la question, avant !
Le blog de l’UNSA n’est pas référencé sur internet : seuls les salariés de BPCE (qui connaissent son url) peuvent y accéder.
En revanche, sur un blog ouvert à tous les internautes, n’importe qui peut voter. On se demande quelle conclusion pourra tirer d’un tel vote l’organisation syndicale en question !

La démocratie pour mieux se cacher
Il est bien plus facile de ne rien décider, en laissant la responsabilité aux autres de prendre la décision, que de prendre ses responsabilités en signant un accord.
Pire encore, cette organisation syndicale légitime le référendum d’entreprise tant désiré par le MEDEF ! Que dirait-elle si demain l’employeur court-circuitait les syndicats pour demander aux salariés de ratifier un accord d’entreprise ?

La décision de l’UNSA

Rien ne permet de dire, à ce stade, que le nouvel accord produira sur les 3 ans à venir moins ou plus que le précédent. Au cours des négociations, l’UNSA aussi avait émis des revendications. Certaines d’entre elles ont été satisfaites d’autres pas. Mais, pour tout accord il faut faire des compromis. Après consultation de ses adhérents, l’UNSA a estimé qu’il était dans l’intérêt des salariés de bénéficier de ce nouvel accord d’intéressement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire