lundi 21 novembre 2016

Pôle digital : le CHSCT a rendu son avis


Avis Négatif
La création du Pôle Digital de BPCE SA s’inscrit dans la Stratégie du Groupe BPCE de transformation digitale et technologique.
Les ressources sont concentrées afin d’obtenir une unité d’expertise répondant aux besoins des Caisses et des Banques.
Cette création prend en compte la réorganisation du Pôle BCA et les évolutions du Pôle Transformation et Excellence opérationnelle.

Le CHSCT regrette les conditions dans lesquelles ce projet important a été présenté au personnel et à ses instances.

Les incidences sur les caractéristiques, l’environnement, l’organisation et l’exercice des métiers impactées sont importantes :

Le nombre de postes et donc de collaborateurs concernés est important : 48 postes.
        16  postes  proviennent du transfert des collaborateurs de la Transformation Digitale.
        9 postes proviennent du transfert des collaborateurs de la DITG (Architecture et Stratégie Groupe).
        Concernant les autres postes à pourvoir, des fiches de postes doivent être publiées pour permettre aux collaborateurs du Groupe qui le souhaitent de postuler.
        Certains postes faisant appel à une expertise spécifique devraient être pourvus en externe (experts travaillant en free-lance)
  
Concernant le transfert des 16 collaborateurs de la Transformation Digitale, le processus RH d’accompagnement des collaborateurs n’apparaissait pas dans la présentation initiale effectuée au CE et au CHSCT. Il a été tardivement mis en place sur insistance répétée de ces  instances. En particulier, le CHSCT a été amené à exiger la présence de M. TYRODE lui-même, pour qu’il présente et commente son projet d’organisation comme il l’avait fait devant le CE.
Concernant les autres postes à pourvoir, le processus RH manque de transparence, certaines fiches de poste étant publiées au fil de l’eau dans la Bourse de l’Emploi.

L’organisation du travail n’est pour l’instant pas clairement définie par Monsieur TYRODE.

Les points principaux envisagés par Monsieur TYRODE pour la création du Pôle Digital :

        Un brassage des cultures, des provenances professionnelles, des générations.

        La Direction aurait un rôle d’expertise et d’animation pour l’ensemble du Groupe.  
        Des opens space avec des clusters, c'est-à-dire des tables de travail accueillant 6 collaborateurs, sont mis en place. Les postes de travail n’étant pas fixes et pouvant évoluer en fonction des projets.
        Les managers vont travailler  également en open space avec leurs collaborateurs sans bureau attitré.
        Chaque collaborateur pourra  travailler de manière mobile en se déplaçant avec sa tablette informatique qui va intégrer la téléphonie
        Les lieux devront être adaptés notamment en installant le wifi partout.

De nombreux points de vigilance apparaissent ainsi :

  • A) Locaux :
En réponse à l’interrogation d’un élu sur ce point précis, Monsieur TYRODE a  regretté à posteriori le déménagement précipité des collaborateurs de la Transformation Digitale au 8ème étage en pleine zone de travaux. Il aurait mieux valu attendre que les travaux soient finalisés.

L’espace créé au 7ème et 8ème étage instaure finalement des zones de surconcentration des collaborateurs et des zones d’espace inoccupé . Monsieur TYRODE envisage de revoir dès à présent  l’aménagement des espaces de travail avec l’avis des collaborateurs concernés.

De nouveaux travaux vont donc impacter la vie au quotidienne du Pole Digital. Financièrement des couts supplémentaires vont être  engagés.

Pour tout futur réaménagement des locaux à BPCE il faudrait en tirer des enseignements en préparant les projets en amont, sans précipitation, et en large concertation avec les parties concernées.

Une incertitude concerne également la Direction « Centre de services CRM et analyses » qui sera rattachée fonctionnellement au Pôle Digital.
Cette Direction : 14 ETP sur le papier, en réalité 28 avec les prestataires, n’est pas clairement positionnée quant à son installation future.
Compte tenu des problèmes de concentration de collaborateurs à résoudre dans l’aménagement actuel des 7ème et 8ème  étages, une clarification sur le futur lieu d’affectation de  cette Direction s’avère nécessaire dès maintenant.

Un courrier a été envoyé à Monsieur TYRODE par le Médecin du Travail : Point de l’INRS sur les effets de la WIFI sur l’homme et sur les principes de prudence à respecter dans l’installation/l’organisation des locaux.
Le CHSCT souhaite que ces recommandations concernant le WIFI soient effectivement prises en compte.

De nombreuses interrogations se posent  quant aux installations définitives du Pôle Digital. Les incidences sur le travail au quotidien des collaborateurs peuvent être nombreuses et il est impossible de les quantifier à ce jour.


  • B) Organisation du travail : 
Concernant la manière de travailler des uns avec les autres, les règles restent à définir.
L’agilité, le fait de travailler sur un projet dans une équipe donnée, puis sur un autre projet, dans une autre équipe, doivent  être clairement explicités aux collaborateurs avec le mode de conduite à observer.
Cette nouvelle manière de travailler implique également un nouveau mode de management qui doit se réinventer.
Yves TYRODE a par exemple  indiqué que de nouvelles modalités de fixation et de suivi des objectifs devraient être réalisées.

Enfin, la création d’une Digital Factory est prévue mais n’est pas dans les supports de création du Pôle Digital présentés aux Instances Représentatives du Personnel. De nombreuses questions se posent quant à son périmètre d’action, son incidence sur les entités existantes et sur les conditions de travail des collaborateurs.

En conclusion, la création du pôle Digital a été effectuée de manière très précipitée , avec sans doute un déplorable manque de concertation préalable avec les différentes parties prenantes.
Les espaces de travail qui viennent d’être aménagés au 7ème et 8ème étage créent des concentrations de populations sur des Pôles de travail. Un réaménagement doit d’ores et déjà être mené pour créer plus d’espace de travail .
Une clarification se pose quant à l’implantation « physique » des 28 collaborateurs supplémentaires de  la Direction « Centre de services CRM et analyses » .

L’organisation du travail présentée par Yves TYRODE pour animer le Pôle Digital est radicalement différente de ce qui existe actuellement à BPCE.
Tous les repères actuels sont supprimés. Les nouveaux repères n’ont pas été clairement définis et présentés.
Ceci est d’autant plus important que cette organisation pourrait influencer à terme l’ensemble du fonctionnement de BPCE.

Par exemple, l’acceptation de l’échec comme moyen de progresser affichée par M. TYRODE  est une louable intention. Elle se heurte toutefois aux pratiques actuelles -RH et managériales-  de l’entreprise, qui a une tout autre «culture.
Le  fonctionnement réel du Pôle Digital devra démontrer dans les faits la viabilité de cette nouvelle approche. La responsabilité d’un éventuel «échec» dans un projet devra être placée au bon niveau. L’évolution de carrière des salariés «essuyant les plâtres» de cette nouvelle conception du travail en équipe ne devra pas s’en trouver affectée.   

De  nombreuses incertitudes demeurent donc quant à l’aménagement définitif des locaux, au fonctionnement des équipes au quotidien, au nouveau mode de management.

En l’état le CHSCT manque d’informations claires et lisibles pour rendre un avis éclairé.

Le CHSCT souhaite qu’une réponse précise sur tous les points soulevés lui soit communiquée dès que possible.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire