dimanche 20 novembre 2016

Réorganisation BCA : le CHSCT a rendu son avis



Avis Négatif

Le projet de réorganisation du Pôle BCA s’inscrit dans une véritable inflexion de la Stratégie du Groupe BPCE
Les conditions d’exercice des métiers de la Banque Commerciale sont bouleversées par les nouvelles technologies et les nouveaux comportements des clients.
Les ressources sont concentrées afin d’obtenir une unité d’expertise répondant aux besoins des Caisses et des Banques.
Cette réorganisation prend en compte la création du Pôle Digital et les évolutions du Pôle Transformation et Excellence opérationnelle.

Le CHSCT regrette les conditions dans lesquelles ce projet important a été présenté au personnel et à ses instances.

Les incidences sur les caractéristiques, l’environnement, l’organisation et l’exercice des métiers impactées sont importantes :

  • A) Organisation du travail :
Le nombre de postes et donc de collaborateurs concernés est considérable : 353 postes.
  • 294 postes  vont rester dans la nouvelle structure BCA.
  • 59 postes sont transférés soit au nouveau pôle Digital, soit au Pôle Transformation et Excellence Opérationnelle, soit à Natixis Payment Solutions.

Le processus RH d’accompagnement des collaborateurs n’apparaissait pas dans la présentation initiale effectuée au CE et au CHSC. Il a été tardivement mis en place sur insistance répétée de ces  instances.

Ce processus RH concerne :
_La mise en place d’entretiens individuels entre les collaborateurs et leur hiérarchie
_La publication des postes non pourvus sur la bourse de l’emploi . Postes prioritairement ouverts ou réservés aux collaborateurs BCA.
_La mise en place d’une cellule RH pour accompagner les collaborateurs en réflexion professionnelle.
_La mise en place d’une cellule d’écoute externe pour les collaborateurs qui le souhaitent.

Certains collaborateurs ont eu une communication de leurs managers avant la mise en place officielle du processus RH. Ils ont pu commencer à postuler à certains postes. D’autres collaborateurs n’ont malheureusement pas eu droit à ce même niveau d’information .

D’autre part  les postes de managers ont été exclus de ce processus. Une certaine opacité entoure l’attribution des nouveaux postes de managers.
Certains collaborateurs, actuellement managers, ont appris en réunion qu’ils ne seraient plus managers dans la nouvelle organisation.
Le processus d’accompagnement RH les concernant a été tardivement précisé et pas encore mis en place à ce jour.

Les missions entre les différents services du Pôle BCA restent à être précisées. Idem pour leurs  relations avec les autres Pôles de BPCE, et avec les Banques et les Caisses.

Les Fiches de poste génériques ne répondent  pas aux attentes des collaborateurs  et aux craintes éventuelles quant à l’exercice de leurs nouvelles fonctions :
  • Quid d’un surcroît de travail ?
  • Non connaissance des missions précises qui leur seront confiées et des difficultés qu’ils pourraient rencontrer pour les exercer pleinement  
Le CHSCT souhaite qu’une information régulière puisse lui être effectuée concernant les mouvements de postes et les modalités d’accompagnement réalisées.

Le CHSCT souhaite également la mise en place d’un tableau de bord de suivi des risques psychosociaux spécifique par Direction, afin d’être vigilant sur les impacts éventuels de la  réorganisation sur les collaborateurs.

Enfin, concernant la vingtaine de collaborateurs de la Direction des Paiements Groupe  appelés à rejoindre NPS, le CHSCT demande à ce que les processus RH soient bien reprécisés et respectés .
  
  • B) Locaux :
Concernant l’implantation des bureaux des futurs services, l’incertitude demeure. Le précédent déménagement du Pôle BCA est encore récent et avait réclamé de nombreux réaménagements  suite aux plaintes des collaborateurs.

Le CHSCT a régulièrement soulevé le problème de la cohabitation d’équipes en relation téléphonique avec les établissements du groupe. Le CHSCT réitère à cette occasion sa demande que les aménagements futurs éventuels répondent aux difficultés de concentration et de gêne réciproque en espaces partagés avec un nombre de postes importants.

Le CHSCT demande à avoir connaissance du calendrier de mise en œuvre envisagée des futurs réaménagements, ainsi que des plans des futurs espaces de travail.

Le CHSCT demande par ailleurs à avoir des précisions sur les futurs bureaux qui vont être  occupés par les collaborateurs qui vont perdre leur fonction de management. Vont -ils conserver un bureau individuel ?

En conclusion, il ressort de tout ce qui précède qu’il reste de nombreuses zones d’incertitudes quant à la réorganisation et à sa pérennité dans les mois à venir.

Cette réorganisation s’est effectuée sans doute trop rapidement, sans concertation préalable avec les principaux intéressés, et dans l’idée que des ajustements ultérieurs seraient effectués.

En particulier, les conditions peu transparentes dans lesquelles certaines nominations à des postes de management ont été effectuées interpellent.
Elles laissent augurer l’apparition de difficultés que le Pôle BCA comme d’autres entités de BPCE SA ont malheureusement déjà pu connaitre (salariés en situation de souffrance).
Le CHSCT appelle l’employeur à être très vigilant. Un décalage pouvant exister entre le discours managérial entendu en séance (choix des prétendument « best men at the best place » ) et les capacités réelles à mener une équipe.

Il en découle pour les salariés concernés des préoccupations légitimes quant à l’évolution de leur avenir professionnel.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire