lundi 19 juin 2017

Et nous alors, on est les derniers de la classe, encore une fois ?


Les présidents du directoire des Caisses d'Epargne ont signé, le 14 juin à BPCE, la Charte pour l'équilibre des temps de vie.

Les Caisses d’Epargne rejoignent la Branche Banque Populaire et Natixis au nombre des entreprises du groupe qui ont signé la Charte pour l’équilibre des temps de vie. La signature s’est déroulée à BPCE en présence des présidents du directoire des Caisses d’Epargne, de Catherine Halberstadt, directeur général en charge des Ressources humaines et Communication interne et Jérome Ballarin, président de l’Observatoire de l’Equilibre des temps et de la Parentalité en entreprise.

La Charte pour l’équilibre des temps de vie comporte 15 engagements destinés à améliorer l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle ainsi qu’une culture managériale allant dans ce sens, dans quatre domaines : exemplarité des managers, optimisation des réunions, respect de l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle, bon usage des e-mails.


Pour Catherine Halberstadt : « Je me félicite que les présidents du directoire des Caisses d’Epargne signent à leur tour la Charte pour l’équilibre des temps de vie, qui porte des engagements concrets, applicables au quotidien, pour le bien-être et l’efficacité de tous ! »


Pour l'UNSA BPCE, cette signature montre une nouvelle fois que BPCE SA est à la traîne dans le domaine social. François Pérol fait beaucoup d'annonces dans ses B Friday Noon Meetings, mais pour l'instant, tout cela reste du domaine des déclarations d'intention. Les repères managériaux, depuis le temps qu'on en parle, on les attend toujours. Le télétravail, c'est l'arlésienne ou le monstre du Loch Ness, au choix. Et le droit à la déconnexion, c'est comme les augmentations collectives de salaire, on en parle car la loi oblige l'employeur à le faire, mais ensuite ?
Après tous ces beaux discours, il serait peut être temps de passer aux actes. 
Et de faire en sorte que BPCE SA, premier de la classe, montre l'exemple au groupe sur ce type de dossier, plutôt que l'inverse !

2 commentaires:

  1. BPCE.SA attend sans doute que les syndicats signent l'accord sur le travail de nuit avant d'avancer sur les autres sujets.
    Pour avoir lu le document de travail, je ne vois pas ce qui vous retient de signer...

    RépondreSupprimer
  2. Pas grand chose :) Une compensation financière pour le travail hors horaires normaux (travail de nuit est un terme un peu excessif) qui a d'ailleurs été accordée a posteriori aux salariés ayant participé à la revue des actifs (AQR)... Et quelques précautions de bon sens qu'il serait utile de mettre par écrit : travail de nuit en dernier recours, après le travail le samedi / dimanche.

    RépondreSupprimer