dimanche 9 juillet 2017

Cyberattaque : un prétexte pour réduire les droits (informatiques) des salariés ?

On le sait maintenant : le virus Wannacry ne s'est pas propagé par e-mail et 98% des PC qui en ont été victimes étaient sous Windows 7.

"Le bilan de la cyberattaque"

A BPCE, il semble qu'on ait fait le choix de couper définitivement l'accès des salariés à leurs webmails... alors que faut-il en penser ?
 
La décision prise il y a deux mois, en réaction à une situation soi-disant de crise, était peut-être justifiée... mais aujourd'hui à quoi bon s'obstiner ? Pourquoi maintenir ce blocage, alors que les webmails ne sont pas en cause dans la propagation du virus ?

Et si vous vous interrogez sur le bien fondé de cette décision, posez-vous une seule question : votre ordinateur personnel (pas votre poste de travail, celui que vous avez chez vous) a-t-il été touché par cette cyberattaque ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire