lundi 17 septembre 2018

Virage à 180 degrés pour BPCE !

Ce matin, en Comité d'entreprise, Laurent Mignon a présenté les grandes lignes de son projet d'acquisition par BPCE de plusieurs filiales de Natixis.

Il peut sembler étonnant qu'à ce jour, il n'ait pas communiqué sur le sujet auprès des salariés de BPCE, préférant mettre en avant (via Yammer) le partenariat signé en vue des JO 2024. Mais peut-être le lui aurions nous reproché s'il l'avait fait avant la présentation au CE, au motif qu'il n'aurait pas respecté l'instance...

Ce que nous pouvons vous dire à ce jour de ce projet :

- les quatre filiales ( Natixis Lease, Natixis Financement, Natixis Factor et CEGC) seront demain des filiales de BPCE ;

- l'activité d'eurotitres (qui n'est pas une filiale) sera transférée à BPCE et les salariés concernés seront demain des salariés de BPCE ;

- certains salariés des filiales (Secrétariat Général, informatique...) seront eux aussi transférés à BPCE.

Il s'agit pour BPCE d'un véritable tournant. Il faut se souvenir des transferts en sens inverse de certaines activités de BPCE vers Natixis, ces dernières années, qui avaient fait craindre que Natixis absorbe totalement certains métiers, notamment ceux de BPA.
Ce projet marque un tournant à 180 degrés et BPCE est désormais clairement positionnée comme pilote de filiales opérationnelles. BPA pourrait donc s'en trouver renforcée.

Pour autant, on évitera de se réjouir trop vite de cette évolution. Le transfert de plusieurs centaines de salariés (en plus de ceux de BPCEI et du Crédit Foncier) vers BPCE ne sera pas sans impact. Pas sur les locaux, car ces salariés devraient restert pour la plupart sur leurs sites actuels (comme c'était déjà le cas dans le périmètre de Natixis). Mais la confrontation de leur socle social et du nôtre mènera inévitablement à des évolutions dans les mois qui viennent de certains accords de lerurs entreprises et peut-être de la nôtre.

Il faut aussi penser à nos 2600  collègues concernés par ce projet, qui ont découvert tout cela via un message outlook envoyé mercredi dernier à 18h, ce qui est un procédé pour le moins brutal. Il serait étonnant que cela reste sans suite...

A suivre, donc. Prochaine étape : début octobre, début de la consultation officielle du Comité d'entreprise.











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire