mercredi 12 décembre 2018

Et nous ? Ah mais non, c'est vrai, on n'est pas un grand groupe...

PARIS (Reuters) - Total a annoncé mardi soir qu'il proposerait une augmentation globale des rémunérations de 3,1% ainsi qu'une prime exceptionnelle de 1.500 euros à l'ensemble du personnel en France.
"Après une journée d’écoute et de débats et compte tenu des bons résultats de Total en 2018, nous proposons à nos organisations syndicales une enveloppe globale d’augmentation de +3,1% et une prime exceptionnelle de 1.500 euros pour tous nos salariés en France", a annoncé le PDG Patrick Pouyanné dans un tweet.
Plusieurs grands groupes français ont annoncé ce même mardi qu'ils verseraient à tout ou partie de leurs employés une prime exceptionnelle, un geste sur lequel compte le président Emmanuel Macron pour doper le pouvoir d'achat.
Soucieux d'apaiser la colère des "Gilets jaunes", le chef de l'Etat a prié lundi les employeurs "qui le peuvent" de faire un chèque à leurs salariés, à la charge des entreprises mais exempt d'impôts et de charges.

mercredi 5 décembre 2018

Extrait de l'avis du CE, voté à l'unanimité le 29 novembre - episode 1


"... le Comité d’entreprise exprime sa profonde indignation quant au fait que la direction ait réduit l’accès aux informations que l’expert peut analyser. Les omissions volontaires dans la base de données transmise cette année à l’expert, n’ont pas seulement entraîné une restriction dans les analyses qu’il était possible de mener, mais également entraîné l’abandon d’un certain nombre d’indicateurs qui étaient suivis depuis de nombreuses années. Cela traduit une rupture du dialogue social que le Comité d’entreprise déplore, et au sujet duquel il appelle à un changement d’attitude de la part de la direction.

Cette fermeture nourrit en outre l’inquiétude du Comité d’entreprise, en ce qu’elle peut révéler une inquiétude de la direction sur des données qu’elle semble vouloir dissimuler, ce qui ne peut qu’alimenter la suspicion quant au pilotage des ressources humaines.

Le Comité d’entreprise note que la direction prend date pour discuter de ces sujets rapidement et avant la prochaine consultation. En cas de maintien de la posture de la direction, le Comité d’entreprise en tirera toutes les conséquences nécessaires."

Pas de commentaires... du moins pour l'instant.

mardi 4 décembre 2018

Transfert des activités SFS à BPCE : les négociations commencent enfin...

Comme indiqué dans notre publication d'hier, le mot d'ordre de grève de l'intersyndicale a été suivi à 100% sur le site de Caen !


Devant BPCE, les organisations syndicales de Natixis et de BPCE (UNSA BPCE et Natixis, CFDT, CGT, CFTC et SNB) étaient bien présentes au moment même où avaient lieu une quatrième réunion de négociations relatives au projet de transfert des activités SFS de Natixis à BPCE.






Tout ceci pourrait sembler anecdotique... Mais les médias s'en sont emparé et c'est aujourd'hui l'image du groupe qui est en jeu, comme le démontrent les articles ci-dessous.

https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/0600265657549-le-transfert-des-metiers-specialises-de-natixis-vers-bpce-suscite-des-tensions-2226995.php

https://www.cbanque.com/actu/71178/natixis-le-transfert-activites-vers-bpce-inquiete-les-salaries

https://www.humanite.fr/banque-transfert-haut-risque-chez-natixis-664487


Notre directrice de la communication y a d'ailleurs été sensible, puisqu'elle a préféré faire partir les forces de police mobilisées pour sécuriser ce rassemblement, (cmme en atteste la photo ci-dessous) sans doute pour protéger l'image du groupe. Mais c'était peine perdue, cette action des salariés de Natixis n'est pas passée inaperçue.




Et un grand merci aux salariés de BPCE, car il y en a eu, qui sont venus exprimer leur soutien à leurs futurs collègues !





lundi 3 décembre 2018

Grève aujourd'hui sur le site de Caen

Comme attendu, nos futurs collègues du site de Caen sont bien en grève. C'est ce qu'on apelle de la mobilisation. Voyez plutôt...







Mais où étaient ils donc passés ?

Ici !
Bravo à eux :)